Roman Opalka(1931-2011, France)

sunkyung oh

Marzona, Daniel : Art conceptuel. Köln : TASCHEN GmbH, 2006. p20-21

En 1965, il se distancie de la peinture figurative pour trouver le moyen de représenter l’irréversibilité du temps, recherche qui aboutit avec le projet 1965/1 – ∞.

L’entreprise d’Opalka est une métaphore obsessionnelle de la vie et la mort, dans laquelle il considère son propre rôle comme celui du “peintre du temps”.

View original post

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s